Après avoir violé sa tante, Dame Ndiaye menace avec un couteau le voisinage et ses parents.

viole

Le trentenaire Dame Ndiaye a violé la seconde épouse de son père Bousso Cissé dans la nuit du samedi à la cité Millionnaire, située a l’entrée Ouest de la commune de Kaolack. L’affaire est dans les mains des limiers du commissariat centrale.

 

''C’est aux environs de 3h, alors que toute la maison était partie à des chants religieux que Dame est entré dans ma chambre, nu comme un ver et complètement saoul. L’ayant vu, j’ai crié mais il a sorti un couteau pour me menacer de mort. '', raconte Bousso Cissé, la victime, dossiers médicaux attestant le viol en mains, devant l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack.

'' Après avoir commis son forfait, il s’est assis devant la porte de la maison pour m’empêcher de sortir avec mes deux enfants. C’est ainsi que j’ai escaladé le mur de derrière. Par mes cris j’ai ameuté la famille voisine, et le chef s’est réveillé avec ses enfants, ils m’ont secouru. Je suis restée là bas jusqu’à 5h du matin, attendant le retour de son père, mon mari.'', renchérit-elle, entourée par ses sœurs qui s’apprêtaient à aller déposer une plainte au niveau du commissariat.

Non content d’avoir violé sa tante, Dame Ndiaye a menacé avec un couteau le voisinage et même ses parents durant toute la nuit. C’est pourquoi deux plaintes, dont une de son propre père, ont été déposées contre lui au commissariat central. D’après les témoignages du quartier, le quidam qui est pourtant marié, est coutumier des faits parce qu’il est un drogué.

Rappelons qu’il a eu le culot d’aller déposer une plainte contre sa tante, le lendemain de son forfait.

senenews

Nos Partenaires

Presse Nationale

Actualité